Zadir-ud-din Muhammad Babur est né le 14 février 1483. En 1494 il succède à son père à la tête du petit royaume de Farghana au Turkestan. Il décide très vite d'étendre ses territoires vers l'est. En 1504 il s'attaque à l'Afghanistan et capture Kaboul. Babur s'aperçoit alors du potentiel que représente l'Inde toute proche en terme de richesses. Il lance deux vagues d'invasion, une en 1523 et l'autre en 1525. Lors de cette dernière, et à la tête de seulement 12 000 hommes, il inflige une défaite décisive aux troupes d'Ibrahim Lodhi, sultan de Delhi.
Cette bataille à lieu à Panipat, le 21 avril 1526, et se termine par la mort d'Ibrahim Lodhi. Babur poursuit alors son avancée vers Delhi puis Agra. Il se proclame sultan, marquant ainsi le début de l'ère moghole.
L'année suivante son pouvoir est menacé par les états rajpoutes qui se sont alliés pour la circonstance afin de faire face à ce nouvel ennemi. Les troupes rajpoutes, emmenées par Rana Sanga et soutenues par les héritiers Lodhi, forment une force considérable. Les hostilités débutent le 16 mars 1527 à Khanwah près d'Agra. Bien qu'en sous nombre, les moghols repoussent les rajpoutes grâce au grand sens tactique de Babur et à une artillerie terriblement efficace. Cette victoire assure le contrôle total de Babur sur le nord de l'Inde.
 
Babur eut l'intelligence de laisser la quasi-souveraineté des grandes régions qu'il contrôlait à des ministres compétents. Les chroniques de sa vie, le Babarnama, furent largement diffusées et lues dans son royaume.
Lorsqu'il meurt le 30 décembre 1530 l'empire moghol qu'il laisse s'étend de son Turkestan d'origine à l'est de l'Inde en passant par l'Afghanistan, le Penjab et Delhi.
Son fils Humayun hérite du trône.
 
 
retour
Sommaire Biographies