DELHI

 

 
  À VOIR
LE FORT ROUGE
  La construction du Fort Rouge, ou Lal Quila, fut décidée par Shah Jahan en 1638 et achevée 10 ans plus tard. Le mur d'enceinte mesure 2km de long et sa hauteur varie entre 18 et 33 mètres. Le fort contient tous les signes du pouvoir moghol : des salles d'audience privée et publique, des palais, des pavillons, une mosquée, des jardins. La rivière Yamuna remplissait autrefois les douves aujourd'hui asséchées.
L'entrée dans le fort se fait via la Porte de Lahore ainsi nommée car elle fait face à Lahore au Pakistan. Cette porte fut un symbole lors de la lutte pour l'indépendance et les grands discours politiques se font toujours à cet endroit. Elle ouvre sur la Chatta Chowk, une rue couverte bordée de petites échoppes occupées par des artisans. Une autre porte, la Delhi Gate, se trouve au sud du fort. Elle est flanquée de deux jolies statues d'éléphants.
La Chatta Chowk aboutit à la Naubat Khana, ou Maison du Tambour. C'est là que les musiciens jouaient pour l'empereur et pour les visiteurs de rang.

Le fort abrite deux grandes salles d'audience, l'une publique : la Diwan-i-Am, l'autre privée : la Diwan-i-Khas. Dans la première l'empereur recevait les doléances du peuple assis dans une alcôve de marbre décorée avec des pierres précieuses. Dans la seconde il recevait ses intimes. C'est dans cette pièce que se trouvait le célèbre Trône du Paon, chef d'œuvre d'or et de pierres précieuses qui fut emporté en Iran par Nadir Shah en 1739. La Diwan-i-Khas, symbole du pouvoir central, fut mise à sac plusieurs fois après l'effondrement de l'empire moghol.
Plus au sud se trouve le Rang Mahal, ou Palais des Couleurs. Il doit son nom aux peintures intérieures aujourd'hui disparues. Il abritait les épouses et les maîtresses de l'empereur. Il possédait un plafond recouvert d'or qui se reflétait dans une piscine creusée dans un sol en marbre.
Beaucoup d'autres monuments s'élèvent dans le fort dont les bains royaux, divers musées et la Moti Masjid (Mosquée de la Perle) construite par l'empereur Aurangzeb pour son usage personnel. Ses murs reproduisent la symétrie architecturale du fort.
 
   
   
LA JAMA MASJID
  À environ 500 mètres du Fort Rouge se dresse la Jama Masjid, la plus grande mosquée de l'Inde. Sa construction débuta sous Shah Jhan en 1650 et dura 6 ans. Ses deux minarets s'élèvent à 40 mètres de haut. Les visiteurs peuvent monter dans le minaret sud pour avoir une superbe vue sur Old Delhi. Trois portes permettent de franchir l'enceinte extérieure mais seules les portes nord et sud sont utilisées par tous, la porte ouest n'étant ouverte que le vendredi et les jours de fêtes. La gigantesque cour extérieure peut accueillir jusqu'à 25000 fidèles.
La façade de la mosquée est ornée de 11 arches. L'arche centrale est plus haute que les autres et sert d'entrée. Le lieu saint est surmonté de trois magnifiques dômes de marbre noir et blanc.
 
   
   
LA CHANDNI CHOWK
  C'est l'artère principale de Old Delhi. Il s'agit en fait d'un immense bazar, surpeuplé et pollué. À son extrémité est se trouve un intéressant hôpital pour oiseaux géré par les jainas dont un temple, le Sisgunj Grudwara, s'élève non loin. Ce temple aux dômes dorés a été bâti à la mémoire du neuvième gourou jaina, Teg Bahadur, décapité à cet endroit par Aurangzeb en 1675.
 
LE JANTAR MANTAR
  Il s'agit d'un observatoire astronomique construit par le maharajah de Jaipur, Jai Singh II en 1710. Ces gigantesques instruments étaient destinés à suivre la course des étoiles et du soleil. Jai Singh construisit d'autres observatoires de ce type à Jaipur, Ujjain, Mathura et Varanasi.
 
   
   
LE TEMPLE DE LAKSHMI
  Communément appelé Birla Mandir car il fut construit par une riche famille, les Birla, en 1938, ce temple est dédié à la déesse Lakshmi. Gandhi accepta de l'inaugurer à la seule condition que tous, notamment les intouchables, puissent y pénétrer. Une plaque à l'entrée rappelle cette promesse. La fête de Janmashtami, qui marque la naissance de Krishna, y est particulièrement célébrée ici.
 
   
   
L'INDIA GATE
  Cette arc de triomphe de 42m de haut fut érigé par les britanniques à la mémoire de 85000 soldats indiens qui perdirent la vie lors de la première guerre mondiale et de la guerre afghane de 1919. Sous l'arc brûle une flamme du soldat inconnu allumée après la guerre indo-afghane de 1971.
 
   
   
LE RASHTRAPATI BHAWAN
  Aujourd'hui résidence du Président de la République, ce bâtiment fut autrefois le Palais du Vice-Roi. Sa construction fut achevée en 1929 et son style est un élégant mélange d'architecture moghole et anglaise. L'escalier principal mène à un portique de 12 colonnes. Le point le plus remarquable du bâtiment est sa coupole de cuivre qui surplombe le Durbar Hall, pièce circulaire de 23 mètres de diamètre. C'est dans cette pièce que se tiennent les grandes cérémonies officielles.
À l'ouest du Palais s'étend le Jardin Moghol, un grand jardin dessiné par Edwyn Lutyens. Le public y est admis à partir du printemps après délivrance d'une autorisation du Ministère du Tourisme.
 
   
   
LE SANSAD BHAWAN
  Construit dans les années 1920 par Robert Byron, cet édifice abrite aujourd'hui le Parlement. C'est un bâtiment de forme circulaire de 173 mètres de diamètre couronné d'un dôme culminant à 27 mètres de haut. Il est divisé en trois espaces semi-circulaires abritant la Lok Sabha (Chambre du Peuple), la Raya Sabha (Conseil des États) et la Bibliothèque. Une véranda avec 144 colonnes entoure les trois chambres. La visite peut se faire après avoir obtenu une autorisation auprès de l'accueil et sur présentation d'une lettre de recommandation de votre ambassade.
 
   
   
LE TOMBEAU DE HUMAYUN
  Le tombeau du deuxième empereur moghol fut construit par son épouse Hamida Banu, aussi connue sous le nom de Bega Begum, en 1565. L'architecture du bâtiment inspira, dit-on, la construction du Taj Mahal. Il se dresse au milieu d'un jardin carré de style moghol lui-même divisé en carrés par des allées pavées. Un des cotés du tombeau ne possède pas de mur car à l'époque de la construction la rivière qui coulait là était sensée représenter le quatrième mur. Malheureusement cette rivière ne coule plus là aujourd'hui.
 
   
   
LA QUTAB MINAR
  La construction de cette tour fut entreprise en 1193 par Qutab-ud-Din Aibak après sa victoire contre les hindous de Delhi et achevée par Feroz Tughlaq en 1368. On sait pas très bien s'il s'agit d'une tour de la victoire ou d'un minaret pour la mosquée toute proche. Elle mesure 72,5 mètres de haut pour 14 m de diamètres à la base et 2,75 m en haut. C'est la plus haute tour de pierre de l'Inde. Des balcons en saillie ornent chacun des cinq étages.
 
   
   
LE TOMBEAU DE SAFGARJUNG
  Le tombeau de Mirza Abul Mansur Khan, connu sous le nom de Safdarjung, fut construit par son fils en 1753. Il reprend en gros les plans du tombeau de Humayun mais en plus petit. Le bâtiment de deux étages se trouve au milieu d'un jardin moghol. C'est l'un des derniers bâtiments de ce genre construits avant l'effondrement de l'empire moghol.
 
   
   
LE TEMPLE BAHAÏ
 

Ce temple, construit dans les années 1980, est ouvert à toutes les religions, tous peuvent y venir prier, sans distinction de classe ou de race. Il n'y a pas de clergé et les rites consistent en la lecture de textes saints bahaï ou des autres religions.
Ce bâtiment doit sa célébrité à son architecture en forme de lotus. Le soir il est éclairé par des projecteurs.

   
 
 
 
 
retour
accueil du site