SANCHI

Classée au patrimoine mondial de l'Humanité, Sanchi est l'un des plus important centre de culte bouddhiste de l'Inde. Sanchi fut toujours célébré pour son calme et sa quiétude. C'est sans doute ce qui poussa le roi Ashoka à bâtir les premiers stupas au 3ème siècle avant J.-C. Mais le bouddhisme fut vite sur le déclin et le site de Sanchi fut progressivement oublié. Ce n'est qu'en 1818 qu'un officier britannique, le général Taylor, le découvrit. Les fouilles archéologiques furent alors très mal menées et occasionnèrent beaucoup de dégâts. En 1881, une restauration plus rationnelle fut entreprise et bon nombre de bâtiments furent reconstruits entre 1912 et 1919 par Sir John Marshall.

 
  À VOIR
LE GRAND STUPA
 

Un stupa est un monument bouddhiste en forme de dôme censé abrité des reliques saintes. Le Grand Stupa de Sanchi fut érigé par Ashoka puis agrandi par la suite. Aujourd'hui il mesure 16 mètres de haut pour 37 mètres de diamètre. Il est entouré par une espèce de clôture en pierre comptant quatre portails (les toranas) ajoutés vers l'an -35. Ils sont orientés vers les 4 points cardinaux.
Le torana nord : les deux piliers mesurent 8,5 mètres de haut et sont ornés de scènes des contes bouddhistes et de scènes de la vie de Bouddha. Il est a noté qu'à l'époque, Bouddha n'était jamais représenté sous une forme humaine mais par une série de symboles (lotus, banyan, roue...) Une scène montre un singe offrant un bol de miel. Des éléphants soutiennent les poutres horizontales surmontant le torana.

 
   
  Le torana ouest : les poutres horizontales de ce portail sont supportées par des nains. Ce portail montre sept incarnations de Bouddha. Une scène racontant une de ces incarnations sous forme de singe se trouve en haut du pilier droit. Une autre, montrant une incarnation sous forme d'éléphant à six trompes, se trouve sur la poutre du bas. On peut aussi voir Bouddha résister à la tentation de Mara et applaudi par des anges.
 
   
  Le torana sud : c'est le plus ancien portail. Il montre des scènes relatant la naissance de Bouddha et la vie d'Ashoka après sa conversion au bouddhisme. Derrière une des poutres horizontales on peut voir une scène évoquant le départ du prince Siddharta (futur Bouddha) de Lumbini, la capitale de son père.
Le torana est : il dépeint plusieurs scènes de la vie de Bouddha lorsqu'il était à la recherche de l'illumination. Sur l'un des piliers une scène montre la reine Maya, la mère de Bouddha, rêvant d'un éléphant sur la lune le jour de la conception de son fils. La statue d'un yakshi (sorte d'elfe) accroché à l'une des poutres horizontales, est l'une des plus connue du site.
   
LES STUPAS
 

Il existe d'autres stupas construits sur la colline. Les plus intéressants sont les stupas numéro 2 et 3. Le stupa numéro 2 ne possède pas de portails comme le Grand Stupa mais le mur d'enceinte est orné d'emblèmes dont les motifs rivalisent d'originalité et de fantaisie : fleurs, animaux, personnages, mythologie...
Le stupa 3 fut construit vers le 2ème siècle avant J.-C. Il ne possède qu'un portail dont les sculptures sont plus naïves que celles du Grand Stupa. Autrefois il renfermait les reliques de deux disciples de Bouddha, Sariputra et Maudgalyayana. Elles furent emmenés en Angleterre en 1853 puis ramenées à Sanchi en 1953.

 
   
 
LES TEMPLES
  Le temple 17 : il appartient à la période Gupta (5ème siècle) et est considéré comme l'un des premiers représentants des temples hindous construits en pierre : un toit plat, une seule pièce, un petit porche orné de piliers menant au sanctuaire.
Le temple 18 : il date du 7ème siècle. Il dispose d'une abside aux murs circulaires et d'une nef à colonnes flanquée d'ailes.
Le temple 31 : construit une première fois au 6ème siècle puis reconstruit au 10ème, ce temple abrite une statue de Bouddha. Les archéologues pensent qu'elle ne était pas destinée à être installée dans ce temple car elle ne s'ajuste pas exactement à son piédestal.
   
LES MONASTÈRES
  Les monastères bouddhistes étaient nombreux mais beaucoup ont disparu car à l'origine ils étaient construits en bois.
Les monastères 45 et 47 : ils furent construits à la fin de la période d'influence du bouddhisme, ils comportent d'ailleurs certains éléments hindous. Des images de déesses, de couples enlacés, d'animaux et de lotus ornent l'entrée. Dans le sanctuaire se trouve un Bouddha assis.
Le monastère 51 : c'est le plus impressionnant. Il fut taillé dans la roche, tout comme un grand bol qui servait à recueillir la nourriture et les offrandes.
   
   
 
retour
carte
   
 
accueil du site