LUCKNOW

Anciennement appelée Oudh, ou Avash, Lucknow est aujourd'hui la capitale de l'état de l'Uttar Pradesh. Sa fondation remonte au 13è siècle avec la construction d'un fort qui sera disputé par les puissances locales jusqu'à son annexion par l'empereur moghol Akbar. En 1724 Muhammad Shah nomma le nabab Burhan-ul-Mulk gouverneur de la ville. Il fut le premier nabab d'une dynastie qui ne prit fin qu'en 1856 avec l'arrivée des anglais.
En 1857 les cipayes de l'armées anglaise se révoltèrent. Les colons anglais et les troupes se réfugièrent à l'intérieur de la Résidence. Le siège dura 87 jours et fit plusieurs centaines de morts parmi les assiégés.

Lucknow est connue pour sa cuisine, réminiscence de la présence moghole. Un grand festival de cerfs-volants et un célèbre festival de musique et de danse classiques indiennes se tiennent dans la ville tous les ans. D'un point de vue touristique Lucknow offre peu d'attraits et est fortement polluée.

 
  À VOIR
LE BARA IMAMBARA
  Construit en 1784 par le quatrième nabab, Asaf-ud-Daula, le Bara Imambara est le plus célèbre monument de Lucknow. (Un Imambara désigne le tombeau d'un homme saint musulman). Sa construction débuta lors d'une famine, le nabab ayant promis de la nourriture en échange des travaux.
La salle principale mesure 50 mètres de long sur 15 de large sans aucun pilier pour soutenir son toit. Au premier étage se trouve un labyrinthe, le Bhool Bhullaiyya.
Près du bâtiment principal se trouve un baoli (un puits) relié à la rivière par des tunnels dans lesquels, selon la légende, on aurait découvert de fabuleux trésors.
Au sein du même complexe se dressent : la Rumi Darwaza (photo), ou Porte Turque, soi-disant réplique d'une porte d'Istanbul; la Tour de l'Horloge haute de 67 mètres érigée en 1880 par les anglais; et une mosquée et ses deux minarets.
 
   
   
LE HUSSAINABAD IMAMBARA
  Construit en 1837 par Mohammed Ali Shah pour lui servir de mausolée, ce bâtiment est aussi appelé Chota Imambara, ou Palais des Lumières en raison des chandeliers allumés pendant la fête de Muharram. L'entrée est surmontée d'un dôme doré et la cour dispose d'un bassin surélevé autour duquel on trouve deux imitations du Taj Mahal.
 
   
   
LA RÉSIDENCE
  Ce nom fut simplement donné à la résidence mise à la disposition du gouverneur anglais après sa construction en 1800. La Résidence fut le théâtre d'un siège qui dura 87 jours pendant la révolte des cipayes en 1857. 3000 anglais y trouvèrent refuge mais seuls 1000 survécurent avant l'arrivée des renforts. Les murs ont été laissé en l'état et portent encore les stigmates de la bataille. À l'intérieur se trouve un musée.
 
   
   
L'ÉCOLE LA MARTINIÈRE
  Cet ancien palais était la résidence du général français Claude Martin. Il avait été emprisonné par les anglais à Pondichéry avant d'être nommé par l'East India Compagny pour aller combattre les troupes de Mysore. Il s'installa à Lucknow pour négocier une alliance avec le nabab. Il dessina lui-même sa résidence, improbable mélange d'architecture européenne et indo-musulmane. Martin y mourut en 1800.
Aujourd'hui, et conformément aux dernières volontés du français, le bâtiment est une école privée.
 
   
   
 
retour
carte
   
 
accueil du site