KOCHI

Kochi (autrefois Cochin) était déjà connu dans l'antiquité par les égyptiens et les romains pour être un important port de commerce. La ville fut toujours cosmopolite car c'est là que débarquèrent les premiers chrétiens, les chinois, les juifs fuyant les persécutions, les arabes puis les européens (portugais, hollandais, anglais) au moyen-âge. Vasco de Gama y posera le pied en 1498. Ces vagues successives permirent l'essor rapide de Kochi et en firent un grand centre du commerce d'épices.

Certains quartiers de Kochi (Fort-Cochin, Mattancherry) ont conservé une atmosphère européenne. C'est d'ailleurs là que s'élèvent encore les plus anciens bâtiments de la ville (l'église Saint François, la synagogue...) Cette partie est séparée du quartier moderne (Ernakulam) par un bras de mer sur lequel à été élevé une île artificielle (Willingdon).
Deux ponts routiers, s'appuyant sur l'île de Willingdon, relient les anciens quartiers à Ernakulam. Mais les ferries constituent le moyen le plus pratique et le plus économique pour se déplacer d'une île à une autre.

Aujourd'hui encore, Kochi est le plus important port de commerce de l'Inde du sud et un des grands centres industriels de la région.

 
 
  À VOIR
L'ÉGLISE SAINT FRANÇOIS
 

C'est la plus vieille église de l'Inde. Elle fut érigée à Fort-Cochin par les franciscains en 1516 qui la consacrèrent à Saint Antoine. Le bâtiment fut une première fois restauré en 1779 par les Hollandais qui avaient pris la ville au XVIIè siècle puis par les anglais en 1886 qui la rebaptisèrent du nom de Saint François.
Vasco de Gama y fut inhumé et enterré en 1524. Son corps ne fut rapatrié au Portugal que 14 ans plus tard. Son tombeau, vide, en encore visible dans l'église.
Des messes en anglais et en malayalam sont dites tous les dimanches.

 
   
   
LES CARRELETS CHINOIS
  Ces grands filets de pêche se trouvent à Fort-Cochin. Ils furent introduits au Kerala par les chinois de la cour de Kubilai Khan au XIIIè siècle. Toujours utilisées, ces impressionnantes structures sont manipulées par cinq à huit hommes.
 
   
   
LA SYNAGOGUE
  Construite en 1568, elle fut en partie détruite par les portugais puis restaurée par les hollandais. Au XVIIIè siècle, le sol fut pavé avec des carreaux de faïence bleue peints à la main en Chine. Ils représentent tous le même paysage mais de subtiles variations font qu'aucun n'est identique à l'autre.
La communauté juive de Kochi ne compte plus qu'une douzaine de membres et il n'y a plus de rabbin.
 
   
   
LE PALAIS HOLLANDAIS DE MATTANCHERRY
  Ce palais fut construit par les portugais en 1555 puis offert au Raja de Kochi, Veera Kerala Varman. Sur surnom de palais hollandais lui fut donné après les restaurations pratiquées par les hollandais à partir de 1663.
C'est dans le hall central du palais que les rajas de Kochi se faisaient couronner. Aujourd'hui on peut y voir la galerie de portraits de ces rajas, leurs costumes, leurs palanquins... Les murs des pièces voisines sont recouvertes de peintures du XVIIè siècle ayant pour thème le Mahabharata et le Ramayana.
   
LES ÉCOLES DE KATHAKALI
  Le kathakali est une forme de danse traditionnelle originaire du Kerala. De nombreuses écoles sont installées à Kochi et donnent de courtes représentations à l'intention des touristes. La plupart du temps les acteurs se maquillent devant le public et expliquent le jeu de scène.
   
   
 
retour
carte
     
 
accueil du site